Chatel Patrimoine                                                                Chatel Patrimoine
Conseil en Gestion de Patrimoine

PFU ou barème : un choix pas forcément évident pour 2018

Posté le : 17/04/2018

(L’Argent & Vous) En choisissant le barème pour les revenus du patrimoine encaissés cette année, le contribuable sera taxé au taux moyen et non au taux marginal. De quoi rendre le PFU moins compétitif dans certains cas.
 
Exemple
 
Un célibataire a 30.000 euros de revenus professionnels annuels (soit 27.000 euros imposables après abattement de 10%). Ce contribuable vient de surcroît de percevoir 2.000 euros d’intérêts issus d’un placement.S’il opte pour le barème, le fisc calculera en 2019 l’impôt dû pour l’ensemble de ses revenus (27.000 euros de salaires imposables et 2.000 euros d’intérêts). Cet impôt théorique sera de 2.993 euros, soit un taux d’imposition moyen de 10,32% (par rapport au revenu imposable).Année blanche oblige, le fisc annulera l’impôt lié aux revenus courants (ici les salaires). Ces derniers représentant 93,1% du revenu imposable, 93,1% du montant de l’impôt sera annulé par un crédit d’impôt.Le contribuable ne devra régler « que » 206 euros d’impôt au titre de ses intérêts, soit une pression fiscale de 10,3%. En ajoutant les prélèvements sociaux de 17,2%, la taxation sera de 27,5% (avant même de prendre en compte la CSG déductible)... contre 30% avec le PFU.